Rechercher

Sœur Maryse nous a quitté... ce 13 janvier

Elle a été présente dans la paroisse St Sauveur de 2006 à 2016

Maryse Jean-Marie
Sœur Thérèse du Carmel
18/09/1932-13/01/2018

La vie de notre sœur Maryse est marquée par toutes les richesses mais aussi par tous les inattendus d’une vie de déplacements avec parfois le ressenti « d’être de nulle part »comme elle l’a parfois exprimé. Maryse « fleur des îles » est née à Cayenne où son père, magistrat avait été envoyé, sa Maman était enseignante. D’une santé fragile, elle ne peut rester auprès de ses parents qui la confient à sa grand-mère  à la Martinique. Quelques années plus tard, elle rejoindra sa famille à l’Ile de La Réunion. Là est arrivée une petite sœur et à son retour en famille un frère  dont Maryse s’occupera beaucoup, disant de lui avec tendresse « Il est tout pour moi ! ». Franchissant encore les mers, elle passe quelques années aux Antilles et revient à Madagascar. Quel avenir préparer dans ces perpétuels voyages ! Ne faut-il pas rentrer en France ? En 1950, Maryse décide de venir y faire des études d’infirmière. Acceptée à Agen, elle va rencontrer les sœurs de la Providence présentes en Agenais depuis plusieurs années. C’est à leur contact que Maryse se sent appelée à la vie religieuse.

Maryse entre au noviciat en 1953 ; cette même année La Providence fait son retour aux sources, elle y redécouvre la spiritualité du Carmel où la Mère fondatrice a puisé son souffle de vie dès 1825. Maryse qui aime tout particulièrement Ste Thérèse de l’Enfant Jésus y recevra tout naturellement le nom de Sr Thérèse du Carmel…. Qui envoyer en Côte d’Ivoire en cette même année 1953 ? Maryse fait partie de celles pour qui cela va de soi. Elle part pour Béoumi, première insertion au centre du Pays. Partie en Afrique pour la promotion de la femme, La Providence a le souci du contact avec les adultes autant que de la catéchèse des enfants. Maryse entrera dans cet esprit : Infirmière, elle improvise souvent dans la précarité, sage-femme au besoin, catéchiste dans les villages d’alentour.

En 1957, la mort de son papa est un choc terrible. Maryse revient en France refaire ses forces mais continue sa mission dans les cliniques d’Angers puis prépare son engagement définitif qu’elle fera en 1961.

Elle retourne en Afrique ; elle travaille à l’hôpital d’Abidjan, puis de Treicheville, avec beaucoup de compétence.

En 1981, revenue définitivement en France, elle travaille à l’hôpital d’Aix en Provence, retraitée professionnelle, elle séjourne dans la région parisienne : Cachan, Nogent s/marne, Créteil… C’est à ce moment que Maryse se met à l’écoute des enfants malades, à l’Hôpital Gustave Roussy, présente à la souffrance innocente, affrontée à la mort au seuil même de la vie. C’est pour elle un temps fort de sa mission, elle n’est plus infirmière, elle est présente, de tout son être…

Dernière étape, Tours, petite communauté dans un immeuble, de 2006 à 2016. Maryse s’engage dans la paroisse avec les laïcs, catéchèse, aumônerie... Elle y trouve de nombreux amis. C’est un dernier chemin qui la met à l’écoute de ceux qui se mettent au service de la mission avec elle.

Maryse arrive à Nantes en 2016, atteinte peut-être déjà sournoisement par la maladie qu’elle vivra dans la discrétion, le courage silencieux, la certitude de la présence de Jésus dans sa souffrance quotidienne. Décelé un peu avant Noël, le mal nous l’enleva, le samedi 13 janvier, samedi, jour de la Vierge Marie qui fut au centre de sa vie spirituelle.

Maryse, tu as rejoint ton Seigneur, tu as travaillé à sa mission, tu as témoigné de ce qu’est une vie donnée par amour pour le Seigneur et pour nos frères. Nous te confions à lui pour que nous lui restions fidèles et généreuses dans les appels d’aujourd’hui.

JMP 2017 : Les Philippines

 

La célébration de la Journée Mondiale de Prière (JMP) a eu lieu le vendredi 3 mars 2017 au Centre Pastoral du Christ-Roi à Tours-Nord. Une centaine de personnes ont chanté, prié et écouté les témoignages poignants de femmes des Philippines. L'équipe oecuménique (catholique, protestante, évangélique-baptiste), en habit coloré, a assuré pleinement son rôle. L'Évangile de Mt 20, 1-16 , (l'ouvrier de la dernière heure) a été mis en valeur tout au long de la lecture avec l'horloge, les bonshommes représentant les ouvriers et les pièces comme salaire. Le symbole de la justice par une balance comme sur le tableau a complété la compréhension de cette célébration. Un sachet de riz a été distribué en remerciement des offrandes. La collation à base de riz (salé, sucré), de gâteaux à la noix de coco ou à la courgette a clôturé cette belle soirée et a permis de nombreux échanges. Nous attendons encore plus de participants le vendredi 2 mars 2018 !
M.L

Pélèrinage à Taizé des Lycéens

TAIZE  - « Pèlerinage de confiance sur la terre »  

9 Lycéens de l'aumônerie du doyenné de TN l'ont vécu.

 

Partis du 10 au 14 février, les jeunes se sont retrouvés lors des célébrations et temps de prière aux côtés des 80 Frères et Pères de Taizé, communauté d'hommes engagés par un oui de toute leur existence à la suite du Christ, dans la vie commune, le célibat, et dans une grande simplicité de vie.

Cette semaine-là, c'étaient au total 2 000 Jeunes de toute l'Europe qui étaient participants pour tous les temps de vie (et par tous les temps!), dans une recherche de communion avec Dieu par la prière commune, le chant, le silence, la méditation personnelle, des questionnements, le partage...... avec à certains moments beaucoup d'émotions ressenties.

Venir à Taizé c'est pour découvrir ou redécouvrir un sens à sa vie, et pour reprendre élan. Etre à Taizé signifie aussi se préparer à assumer des responsabilités de retour chez soi, en vue d'être porteur de paix et de confiance.

Certains étaient déjà venus, d'autres découvraient ; chacun était appelé à «vivre Taizé» ; chacun y a certainement investi tout ce qu'il lui était possible de faire à ce moment-là. Maintenant tout reste à faire : porteur de forces nouvelles, de paix, de lumières, d'ouvertures sur le sens … reprenons tous nos activités et nos attentions en leur donnant un nouvel élan.

L'équipe d'accompagnement

Ci-dessus vous pouvez visionner l'album de photos offert au Père Thibault à la Sillonnière en hommage à ces 4 années passées au sein de notre paroisse.
 
Mot de passe : Thibault